Loading
Slow life, nouvel art de vivre

Focus sur la slow life

Besoin de ralentir, d’aller à l’essentiel, d’être moins dispersé ? La slow life est la solution pour améliorer le bien-être ! Inspire by Végétalement Provence dévoile tout ce qu’il faut savoir sur ce mode de vie.

La slow life, c’est quoi ?

Carlo Pietrini crée, en 1986 à Rome, une association appelée Slow Food en réponse à la frénésie de la ”fast-life”. Parce que vivre à toute allure a notamment conduit à une mauvaise hygiène alimentaire, l’homogénéisation des goûts et des spécificités culturelles. Carlo Pietrini se concentre donc essentiellement sur la gastronomie. Son but ? Prendre le temps de retrouver une alimentation saine tout en revenant aux plats traditionnels.

La slow food séduit de nombreuses personnes, au point de s’élargir à la slow life. Surmenés, dépassés, saturés par le fonctionnement des sociétés, de plus en plus de français s’intéressent à ce nouveau mode de vie.

La slow life permet de reprendre possession du temps et de lâcher prise aussi bien dans sa vie personnelle que professionnelle. C’est dire ”stop” au stress, aux tensions, aux pressions, à la rapidité, aux écrans, à la surproduction et à la surconsommation ; c’est entrer dans l’ère de l’épanouissement personnel, la paix et la joie intérieure, la richesse et l’émerveillement, la qualité et la création de lien social.

Dans sa chanson ”Slow Life”, Oxmo Puccino défend poétiquement cet art de vie : ”la slow n’est pas la no-life (…) respire un peu écoute ce coeur battre”.

Opter pour la slow life, ce n’est pas du tout synonyme de paresse, mais faire des choix, gagner en productivité et créativité, et obtenir une meilleure concentration. A la clé ? Le bien-être, tout simplement ! Pas si dure, ni contraignante, la slow life est accessible à tous, à chaque instant et n’importe où.

Bienfait : s’ancrer dans l’espace et le temps

La slow life suit ses adeptes à chaque instant : les mains dans la farine, les mains dans la terre, les mains sur son visage… Elle s’ancre dans l’espace et dans le présent en prenant le temps de faire, regarder autour de soi et redonner de l’importance aux petites choses de la vie.

Ce mode de vie est une déconnection totale avec le virtuel afin d’être en symbiose avec la réalité. Il s’agit de se re connecter à son centre, son intérieur, et ainsi, se poser des questions. Prendre le temps de vivre. Privilégier la simplicité et la qualité est le maître mot.

Dans tous les domaines, c’est une quête menant à un équilibre de vie correspondant à chaque individu.

Ralentir pour vivre

La slow life est une sorte de révolution intérieure. C’est un déclic, une prise de conscience où petit à petit, à son propre rythme, un parfait équilibre épanouissant est atteint. Chaque instant devient précieux, la vie à cent à l’heure troquée pour une vie plus sereine, et au rythme des ressources offertes par la planète !

Penseur et écrivain français, Pierre Rabhi est un fervent défenseur d’un mode de société plus respectueux des hommes et de la planète. De ses espoirs est né le mouvement Colibri créé en 2007. Il dénonce, dans son ouvrage Vers la sobriété heureuse, qu’ ”il nous faudra bien répondre à notre véritable vocation qui n’est pas de produire et de consommer jusqu’à la fin de nos vies, mais d’aimer, d’admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes”. Maison de cosmétiques alternatives, Végétalement Provence, s’inscrit dans cette vision. Elle s’engage à limiter l’impact environnemental de ses créations et adopte le développement durable à tous les niveaux.

Les essentiels pour adopter la slow life

  1. Adopter un mode de vie plus responsable : être acteur de sa vie, non plus spectateur.
  2. Perte de temps, déconcentration, inefficacité au travail ? Déconnecter des smartphones, ordinateurs, tablettes ou tout autre support digital.
  3. S’asseoir, s’allonger, se poser et se reposer pour s’écouter, réfléchir et définir ses priorités et ne faire qu’une seule chose à la fois.
  4. S’accorder des pauses et prendre le temps de créer du lien social car c’est un besoin fondamental. En revanche, ne surtout pas s’oublier, prendre soin de soi et apprécier pleinement ces moments.
  5. Cuisiner slow food, bien-sûr ! Jardiner, lire, écrire, faire ou écouter de la musique et passer du temps avec ses enfants.
  6. Privilégier la marche ou le vélo à la voiture ou le bus, cela contribue à se reconnecter avec la nature.

E.D.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer